,

Inspiration

Le succès est le fruit d’objectifs honnêtes

Les personnes qui disposent d’un degré élevé de contrôle sur elles-mêmes ont plus de facilité à atteindre leurs objectifs. Et il ne s’agit pas seulement du chemin, mais aussi du choix de l’objectif en lui-même.

Elles existent réellement: les personnes qui n’abandonnent pas leurs bonnes résolutions au bout de quelques jours. Elles parviennent à faire plus de sport, à arrêter de fumer ou à se lancer enfin dans un nouveau hobby. Ces personnes sont celles qui possèdent notamment une grande maîtrise d’elles-mêmes. Elles parviennent également à atteindre les objectifs qu’elles se sont fixés.

Une chose est sûre: quand on est capable de se contrôler soi-même, on ne se laisse pas distraire si facilement. Peut-être que les personnes qui possèdent ce contrôle adoptent même des habitudes qui les aident à atteindre leurs objectifs. Mais ce n’est pas le «comment» qui est crucial pour la réalisation – c’est l’objectif en lui-même. L’étude commune de Michail Kokkoris, Institute for Marketing and Consumer Research, d’Olga Stavrova et de Tila Pronk, Université de Tilburg, le confirme. Leur thèse: les personnes qui font preuve de contrôle réussissent car leurs objectifs sont authentiques.

Mais qu’est-ce qu’un objectif authentique? L’intention poursuivie est un facteur décisif: l’étude montre que les personnes qui savent se contrôler se fixent des objectifs conformes à leur personnalité et à leurs valeurs propres – quel que soit l’environnement social. En d’autres termes: si l’on se reconnaît dans les objectifs que l’on se fixe, que l’on reste donc fidèle à soi-même, le chemin pour y parvenir est plus facile.

Différentes méthodes de recherche ont été utilisées pour parvenir à cette thèse. Des étudiants ont été encouragés à se fixer des objectifs individuels sur une période d’une semaine et à évaluer leur propre capacité à se contrôler à l’aide d’une échelle. Au cours de la semaine suivante, les participants ont ensuite dû indiquer où ils en étaient dans la réalisation de leurs objectifs.

On suppose que la capacité à déterminer des buts raisonnables vient d’une forme plus développée de connaissance de soi. Cette dernière était particulièrement importante lorsqu’il s’agissait de différencier les objectifs authentiques de ceux imposés par l’extérieur – par une pression sociale réelle ou par le souhait de se comporter en se conformant aux normes. Le succès n’était alors pas uniquement déterminé par le plaisir de poursuivre ses objectifs, mais aussi par une croyance sincère aux activités associées et à leur résultat. »

Olga Stavrova, Tila Pronk & Michail Kokkoris, M. D. (2018). «Choosing goals that express the true self: A novel mechanism of the effect of self-control on goal attainment», dans le «European Journal of Social Psychology»