,

Cyberattaques: n’importe qui peut en être victime

Les braquages de banque, c’est has-been. Aujourd’hui, quand on veut se faire de l’argent rapidement, pas besoin d’outil, de pistolet ni de voiture pour partir en cavale. Une bonne connexion à internet et une appétence pour les activités criminelles suffisent. Les hackers sont partout et peuvent attaquer n’importe qui.

Enfin le week-end! Sascha, entrepreneur dans le bâti­ment, veut établir quelques factures au bureau. Mais l’écran de son ordinateur ne s’allume pas. Un message finit par apparaître, lui demandant de transférer 2 bit­coins, soit environ 7000 francs, sur un compte, sinon tout son ordinateur restera bloqué. Sascha est pris de panique. Il est visiblement victime d’une cyberattaque. Que faire?

Un virus présent dans la pièce jointe d’un e-mail s’est diffusé sur l’ensemble du réseau d’un hôtel familial. Son propriétaire, Beat, est désespéré. Tout est bloqué: les clés des chambres ne fonctionnent plus. Il ne peut pas prendre de réservations ni émettre des factures. Même le planning des salariés n’est plus disponible. Qui va compenser sa perte de revenus?

Regula, fiduciaire, fronce les sourcils devant son ordi­nateur: d’où viennent ces factures? Elle comprend alors que sa plus grande crainte s’est réalisée: un hacker s’est emparé de ses codes d’accès à sa banque en ligne au moyen d’un logiciel prétendument utile. Et le pire, c’est qu’il n’a pas pris de l’argent que sur le compte de l’entre­prise, mais également sur le compte de différents clients. La fiduciaire doit-elle maintenant déclarer faillite?

Les PME sont particulièrement vulnérables
Ces trois exemples sont caractéristiques des risques encourus par les PME sur internet. Ce sont les entre­prises de 10 à 50 salariés qui sont les plus vulnérables. Elles sont d’une taille suffisamment importante pour intéresser les hackers, mais trop petite pour avoir recours aux services d’un spécialiste en interne.

„Ce sont les entreprises de 10 à 50 salariés qui sont les plus vulnérables.“

D’après une étude de la Zurich Assurance, deux PME sur cinq ont déjà été victimes d’une cyberattaque. Dans 39% des cas, cela a entraîné une interruption totale de l’activité: commandes en suspens, retards pour les clients ou encore interruption de la production.

Souvent les collaborateurs aident les hackers sans le vouloir. De fait, les e-mails sont la première porte d’entrée des cyberattaques Le phishing imite de ma­nière très professionnelle les e-mails d’entreprise, tant sur le fond que sur la forme, et est donc difficile­ment identifiable.

Un virus reçu par ce biais peut non seulement endom­mager le système, mais également permettre la diffusion de numéros de cartes bancaires de clients sur des sites spécifiques ou le retrait d’argent. Ces attaques peuvent ainsi entraîner des dommages encore plus importants pour l’entreprise, tant sur le plan financier que sur le plan de sa crédibilité.

„Les e-mails sont la première porte d’entrée des cyberattaques.“

Les cyber-risques sont de la responsabilité des cadres
Malheureusement, même les meilleures mesures de sécurité ne permettent pas de se protéger totalement contre les cyberattaques. Il est possible de limiter ce risque en formant ses collaborateurs et en gérant son système informatique de manière professionnelle. Il est également important d’être prêt en cas d’attaque. Il convient donc de sécuriser ses données en conséquence, si possible chaque jour. La sauvegarde doit également être stockée en dehors du réseau afin que les logiciels malveillants ne puissent y avoir accès.

Il est par ailleurs utile de souscrire des assurances contre les conséquences dramatiques des cyberattaques. Une bonne assurance ne couvre pas seulement les coûts directs et indirects des cyberattaques, mais as­sure également une protection en cas de réclamation de tiers et dispose d’un large réseau de spécialistes. Ce n’est pas qu’une question d’informatique: les consé­quences de ces attaques peuvent menacer l’existence même des entreprises. C’est pourquoi les cyber-risques relèvent de la responsabilité du patron, ou au moins de la direction de l’entreprise. »

 

Réduction de 10% sur une assurance contre les cyber-risques
Vous trouverez toutes les informations relatives aux offres de la Zurich Assurance sur zurich.ch/partner. Vous pouvez y calculer votre prime et concevoir votre offre personnalisée.