,

Confrontation

Ralph Echensperger | Direction du groupe Zurich Suisse Les entreprises Zurich Compagnie d’Assurances SA et Zurich Compagnie d’Assurances sur la Vie SA s’occupent de l’activité des clients professionnels et privés de Zurich Insurance Group en Suisse et dans la principauté de Liechtenstein.

Susan Conka | SAQ-QUALICON AG Experte en évolution, pensée latérale et idées chez SAQ-QUALICON AG, qui forme les gens et les prépare à la qualité et à l’évolution de l’entreprise. D’une journée de séminaire jusqu’au programme d’études. www.saq-qualicon.ch

Quel rôle occupe l’authenticité dans votre quotidien?

Echensperger: Quand on pratique une communication ouverte et honnête, c’est une valeur importante. Entre parenthèses: il est parfois utile d’attaquer une personne de front de manière authentique, avec ouverture et honnêteté. Mais souvent, il s’agit seulement de l’expression d’une attitude égocentrique. L’authenticité a besoin de sa soeur plus sage: la sincérité. Elle modère l’égo et s’assure que la communication honnête soit plus bénéfique que nocive.
Conka: Pour moi, être authentique, c’est: se comporter sans ambiguïté, selon mes valeurs personnelles et ne pas cacher mes sentiments. Les autres personnes peuvent ainsi prévoir mes réactions. En même temps, je leur garantis une honnêteté rigoureuse: quand je refuse une invitation au restaurant végan, quand je sors de chez moi sans maquillage car je suis triste et fatiguée, quand je présente une idée avec enthousiasme et que j’en renverse ma tasse de café.

Avez-vous une «échelle» de l’authenticité?

Echensperger: La mesure de toute communication est le succès. L’authenticité et la sincérité sont à la base de ce succès. La première se concentre sur moi et mes attentes, la deuxième sur le bien-être des autres. En tant que dirigeant, je dois trouver le dosage optimal. Lorsque la période est propice, il y a très peu de conflits à ce niveau. Lorsqu’elle l’est moins, il y en a plus.
Conka: Oui. Mon instinct et mon coeur. Parfois, ma tête est très impressionnée par mon interlocuteur, par ce qu’il dit et par sa présentation. Lorsque mes tripes et mon coeur me murmurent (parfois ultérieurement) qu’ils ne ressentent rien face à l’interlocuteur, je sais que je ne vais pas travailler avec cette personne.

Peut-on faire semblant d’être authentique?

Echensperger: Oui, on peut. Votre interlocuteur le remarquera ou non, en fonction de vos talents d’acteur. Il s’agit de la différence entre «montrer de l’intérêt» et «être intéressé». En revanche, on ne peut pas faire semblant d’être sincère.
Conka: Cela ne dépend pas vraiment des qualités d’acteur de celui qui fait semblant, mais plutôt de la volonté du public d’être honnête avec lui-même. Celui qui préfère s’orienter en fonction de l’extérieur, vers ce que tout le monde apprécie, sera plus facile à berner et ne sera lui-même jamais authentique.